Colloque « l’antibiorésistance chez l’homme et chez l’animal » 12 novembre 2014

A l’occasion de la journée européenne de sensibilisation au bon usage des antibiotiques, la Direction générale de la santé et la Direction générale de l’alimentation ont organisé, pour la deuxième année consécutive, un colloque sur la lutte contre l’antibiorésistance dans les domaines humain et vétérinaire, le 12 novembre 2014.

Ayant pour ambition de mettre en partage les connaissances sur l’antibiorésistance et de faire état des mesures engagées et à venir pour la limiter, ce colloque s’est intéressé à la surveillance des résistances bactériennes, à l’effet de l’exposition aux antibiotiques sur ces résistances, à la diffusion des résistances bactériennes entre l’homme et l’animal, et a rappelé l’importance de la prévention sanitaire ou médicale. Chaque thème a été abordé du point de vue de la médecine humaine et de la médecine vétérinaire.

Nous retiendrons en particulier :

  • Jean-Yves Madec (Anses) a indiqué que la France a probablement le système de surveillance de l’antibiorésistance le plus complet chez l’animal en Europe. A noter que cette surveillance est faite en partenariat avec l’industrie du médicament vétérinaire. Par ailleurs, il a présenté des travaux mettant en évidence que le nombre de résistances serait le même en élevage bio et non bio.
  • Sophie Vaux (InVs) a indiqué que même si les résistances des pneumocoques et des staphylocoque demeurent faibles par rapport au reste de l’Europe, la France doit avoir une vigilance particulière concernant les enterobactéries en médecine humaine.
  • Gérard Moulin (Anses) a présenté le « plan d’action pour combattre les menaces croissantes de la résistance aux antimicrobiens » lancé en novembre 2013 par la Commission Européenne. Ce plan couvre la médecine vétérinaire et la médecine humaine. Dans ce cadre, la CE a demandé en février 2012 aux trois agences européennes (ECDC, EFSA, EMA) d’intensifier leur coopération en matière de surveillance de la résistance et de la consommation d’antibiotiques. Un groupe de travail inter-agence a ainsi été mise en place en janvier 2013, le JIACRA (Joint Interagency Antimicrobial Consumption and Resistance Analysis EU expert group). Le premier rapport de ce groupe de travail devrait être publié fin 2014. Ce rapport présentera une analyse des systèmes existants et proposera des pistes d’amélioration et d’harmonisation. 
  • Enfin, Emmanuelle Soubeyran (DGAL) a rappelé qu’une des finalités de la politique en faveur de l’agriculture était la protection de la santé publique. la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt permet de donner un cap et fournit un cadre à cette politique.

Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, et Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’agroalimentaire, et de la forêt, sont intervenus pour mettre en exergue l’importance de la collaboration des médecines vétérinaire et humaine sur cette problématique.

Stéphane Le Foll s’est fécilite des derniers chiffres du rapport 2013 sur les ventes d’antibiotiques.  Avec 699 tonnes en 2013, Il s’agit du tonnage le plus faible enregistré depuis le début du suivi. Les résultats de l’année 2013 confirment la diminution des volumes de ventes observées les années précédentes (-46.7% depuis 1999, -34% sur les 5 dernières années, -10.6% en 2012 et 2013). De plus, sur les 5 dernières années, on observe une diminution globale de l’exposition (ALEA) de 15.7%. Le Ministre a rappellé qu’il faut cependant poursuivre nos efforts pour respecter les objectifs du plan EcoAntibio.

Enfin, Stéphane Le Foll a insisté sur le besoin d’innover dans le domaine de l’antibiothérapie. Les partenariats public-privé et privé-privé étant un des leviers de l’innovation, le Ministre en charge de l’agriculture vient notamment d’accorder son haut patronage à la première convention d’affaires européenne organisée par le SIMV, les Rencontres de recherche en Santé Animale qui se tiendront les 2 et 3 décembre prochain à Lille.

Plus d'informations sur les rencontres de recherche en santé animale ici

Le SIMV est membre de