Le SIMV est intervenu le 23 février au Salon International de l'Agriculture aux rencontres de l'INRA

Jean-Louis Hunault, président du SIMV, est intervenu le 23 janvier 2015 aux rencontres de l'INRA, au salon international de l'agriculture. Son intervention a eu lieu dans la table ronde : 

 

"Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution ?"

 

 
Jean-Louis Hunault a présenté : Les stratégies gagnantes pour relever les défis de la santé
 
Retrouvez ci-dessous le résumé de son intervention ainsi que la vidéo de celle-ci.
 
Le premier des défis à relever est celui de l’antibiorésistance. Le médicament vétérinaire n’est pas un intrant, et l’antibiotique est un bien public qui doit être préservé. Les résultats obtenus par la mobilisation des acteurs sont très encourageants et ils s’expliquent par les atouts de notre pays en premier lieu la mobilisation des vétérinaires. La stratégie des pouvoirs publics a été de fédérer très tôt tous les acteurs pour construire un plan « EcoAntibio ». Il convient de s’approprier tous ses leviers pour piloter cet arsenal de mesures sans menacer la disponibilité des médicaments ni l’innovation. Celle des acteurs du secteur privé doit être de concilier un modèle économique et un modèle technique le plus proche des meilleures pratiques vétérinaires et d’une bonne observance des prescriptions. C’est un modèle qualitatif que dessine la Loi d’avenir pour l’agriculture. Si le parlement en a fixé le cadre, il revient à chaque acteur de la filière de mettre en place ses engagements. Pour les laboratoires du diagnostic et du médicament vétérinaires, l’innovation est la meilleure réponse. Des moyens existent sous forme de plateforme « d’innovation ouverte », des manifestations destinées à rapprocher la recherche humaine et vétérinaire, publique et privée, des outils (CIR/CIFRE) qui doivent placer notre territoire en cohérence avec nos atouts industriels dans un cadre juridique favorable.

Le SIMV est membre de