Les atouts du diagnostic vétérinaire

 

Les atouts du diagnostic vétérinaire

 

 

4 fabricants de diagnostic vétérinaires ont enregistré des tests COVID (Adiagène, Biosellal, Idexx et Innovative Diagnostic) et ont mobilisé une partie de leur capacité de développement et de production de tests validés utilisé depuis le début de cette pandémie. Ces laboratoires vétérinaires ont permis aux laboratoires d’analyse vétérinaire d’effectuer jusqu’à 250 000 tests de diagnostic par mois en 2021.

 

Les laboratoires d’analyse de biologie vétérinaire sont en effet habitués à réaliser des tests en très grande quantité en peu de temps lors de campagnes de dépistages de maladies chez les animaux. Ils sont capables de rendre des résultats en 12 heures. Les coûts des analyses, payés par les utilisateurs, doivent être très bas et ces laboratoires sont habitués à optimiser la gestion des coûts*. Dans une enquête auprès du réseaux de ces laboratoires départementaux en décembre 2021, 90% déclaraient n’avoir pas atteint leur capacité journalière maximale et pourraient réactiver leurs compétences en triplant leur capacité dès février 2022.

 

La fiabilité des kits vétérinaires, donc leur fabrication, nécessite d’être irréprochable. Car, en matière de maladies contagieuses, un diagnostic faux-positif (déclarer une maladie contagieuse qui n’existerait pas) ou faux-négatif (conclure à tort à l’absence de maladie contagieuse qui se propage) peut avoir un impact sanitaire et économique élevé pour l’élevage et l’ensemble d’une filière d’un pays.

 

Des tests de diagnostic peuvent d’ailleurs parfois permettre de différencier les animaux infectés par un agent pathogène de ceux vaccinés contre le même agent pathogène.

 

Plus rares, quelques tests reposent sur l’observation d’une réaction de l’animal après administration d’un médicament de diagnostic, notamment après une réaction allergique. Le dépistage de la tuberculose en France repose ainsi sur l’observation d’une réaction 72 heures après une « intradermo tuberculination » avec de la tuberculine purifiée.

 

Enfin, les tests de diagnostic ne se limitent pas aux maladies infectieuses. Certains peuvent permettre de doser des hormones, les progestagènes pour le diagnostic de gestation, les hormones thyroïdiennes pour préciser l’origine de troubles cutanés…

 

Sans bon diagnostic… Il n’y a ni de bon pronostic ni de bon traitement.

 

(*source complément 4 rapport interacadémique leçons de la COVID19)

 

Le SIMV est membre de