Boite_ouverte_renversant_médicaments
Les médicaments à visée digestive

Appareil digestif

Vomissements, diarrhées, ou ulcères sont traités par des médicaments de nombreuses classes différentes.

En dehors des antibiotiques à visée digestive et des antiparasitaires internes, les industriels du médicament vétérinaire ont développé des traitements symptomatiques pour lutter contre les symptômes des affections digestives.

Chat
Plusieurs chats
Chat
Chat
2 chats

Les principaux médicaments à visée digestive sont présentés dans ce tableau en lien.

Les antiémétiques développés chez les chiens et les chats sont aussi souvent indiqués pour prévenir le mal des transports des chiens et des chats. Parmi les antidiarrhéiques, les antispasmodiques sont destinés à ralentir le transit digestif dans toutes les espèces. Lors de vomissements et de diarrhées, les pansements gastro-intestinaux font eux aussi partie de l'arsenal thérapeutique.

Les réhydratants injectables (solutés massifs) ou oraux (électrolytes) peuvent être rattachés aux médicaments à visée digestive. Car les diarrhées et les vomissements provoquent des pertes hydriques qu’il convient de compenser.

Il peut aussi parfois être nécessaire de faire vomir un chien ou chat qui a avalé un toxique ou un poison. Des vomitifs ont donc leur place dans l’arsenal thérapeutique des animaux de compagnie.

D’autres classes thérapeutiques à visée digestive ne comptent qu’un ou deux médicaments vétérinaires.

Contre les ulcères gastriques des chevaux ou des chiens, des antiulcéreux sont désormais disponibles.

Chez les ruminants, en cas d’arrêt de la rumination, des médicaments peuvent stimuler une reprise de l’activité motrice.

Les antiémétiques développés chez les chiens et les chats sont aussi souvent indiqués pour prévenir le mal des transports des chiens et des chats. Parmi les antidiarrhéiques, les antispasmodiques sont destinés à ralentir le transit digestif dans toutes les espèces. Lors de vomissements et de diarrhées, les pansements gastro-intestinaux font eux aussi partie de l'arsenal thérapeutique.

Les réhydratants injectables (solutés massifs) ou oraux (électrolytes) peuvent être rattachés aux médicaments à visée digestive. Car les diarrhées et les vomissements provoquent des pertes hydriques qu’il convient de compenser.

Il peut aussi parfois être nécessaire de faire vomir un chien ou chat qui a avalé un toxique ou un poison. Des vomitifs ont donc leur place dans l’arsenal thérapeutique des animaux de compagnie.

D’autres classes thérapeutiques à visée digestive ne comptent qu’un ou deux médicaments vétérinaires.

Contre les ulcères gastriques des chevaux ou des chiens, des antiulcéreux sont désormais disponibles.

Chez les ruminants, en cas d’arrêt de la rumination, des médicaments peuvent stimuler une reprise de l’activité motrice.

2 chats

Les principaux médicaments à visée digestive sont présentés dans ce tableau en lien.

null
DÉCOUVRIR LA SUITE
Next